« Carambolages » picturaux au Grand Palais

Publié le 

« Carambolages » picturaux au Grand Palais

Originale, l'approche de l'exposition, sise au Grand Palais, cherche, selon le quotidien français Libération, à « casser le moule du modèle muséal moderne, entiché de classification et de catégorisation ».

La première salle donne le « la » : au-dessus d'une maquette de ville en forme de cerveau signée Anne et Patrick Poirier, un néon d'Ugo Rondinone lâche en lettres illuminées les mots « Listen to your eyes ».
À travers plus de 180 œuvres de toutes périodes et de toutes cultures, l'exposition « Carambolages » a l'ambition de s'affranchir des codes de l'histoire de l'art et de privilégier une logique d'association d'idées et de formes pour mieux « circuler » entre les toiles, les sculptures et autres objets. Chaque œuvre enrichit  ainsi la précédente tout en annonçant la suivante, avec un fil conducteur délicatement amené – d'où l'idée de « carambolage », terme du jeu de billard qui désigne un « coup dans lequel la bille du joueur va toucher deux autres billes ».
Cela permet de reconsidérer des œuvres d'auteurs aussi volontiers disparates que Boucher, Giacometti, Rembrandt, Man Ray ou Annette Messager. Séduisant, érudit et léger, dans l'air du temps.

« Carambolages »
Grand Palais
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris

Jusqu'au 4 juillet 2016

www.grandpalais.fr

13 EUR

De 10 h à 20 h les lundi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche
Nocturne de 10 h à 22 h le mercredi
Fermé le mardi et le 1er mai 2016