Un petit coin de France à Hanoï

Publié le 

Un petit coin de France à Hanoï

« Bonjour, Vietnam ! » déclamerez-vous dans la langue de Molière en croisant les nombreuses traces architecturales de la présence française à Hanoï.

Tout près du grand bâtiment Art déco de la Banque Nationale, sur la rive orientale du lac Hoàn Kiêm, un joli square se déploie entre les rues Lê Lai et Lê Thach. Au lever du jour, ses travées sont emplies d'adeptes de tai-chi, mais aussi d'aérobic ou de stretching, évoluant sous le rythme d'une sono qui conjugue musique classique, techno et variété vietnamienne. Entendre à cinq heures du matin un haut-parleur diffuser une version locale de L'Aventurra de Stone et Charden (chanson française co-écrite en 1971 par Éric Charden, né au Tonkin), vous donnera l'occasion d'appréhender les courants d'influence de la capitale vietnamienne. Plus de 63 ans après avoir rompu les amarres avec « la ville entre les fleuves », la France a laissé un peu partout un étonnant patrimoine urbain et paysager : dans le quartier de Ba Dinh, qui abrite le palais présidentiel et le ministère des Affaires étrangères, dans l'arrondissement de Hoàn Kiêm, le centre-ville d'inspiration haussmannienne, ou encore dans le quartier de Tây Hô, lieu de résidence favori des occidentaux, où vous attend la magnifique villa Schneider.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un petit coin de France à Hanoï

Le palais présidentiel (1906)

Le quartier Ba Dinh, ou « quartier français », véritable centre politique du Vietnam, abrite de nombreuses ambassades et demeures officielles. Parmi ces dernières, l'ex-palais du gouverneur d'Indochine, devenu la résidence présidentielle, est une très lumineuse et ocre bâtisse néo-Renaissance. Construit en 1906 par Auguste Henri Vildieu, il s'inspire du modèle de l'hôtel particulier aristocratique à la française. Si vous n'êtes pas autorisé à entrer dans le bâtiment, vous pouvez néanmoins vous promener librement dans la cour et prendre des photos de sa magnifique façade extérieure.

Palais présidentiel
2 Hung Vuong
Ngọc Hà
Ba Dhin
Hanoï
www.vpctn.gov.vn

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un petit coin de France à Hanoï

Le ministère des Affaires étrangères (1928)

Tout aussi emblématique du quartier Ba Dinh, l'ex-bâtiment de la Recette générale des finances, devenu le ministère des Affaires étrangères, fut construit selon les plans d'Ernest Hébrard, qui « inventa » le style indochinois. Quatre ans auparavant, en 1924, Ernest Hébrard, en urbaniste avisé, avait dessiné le plan directeur de Hanoï, qui posait les règles locales d'urbanisme pour les décennies à venir.

Ministère des Affaires étrangères
1 Tôn Thất Dàm
Ba Dhin
Hanoï

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un petit coin de France à Hanoï

L'église des Martyrs, dite « Cua Bac » (1932)

Tel le baron Haussmann – le fameux préfet de la Seine qui a transformé Paris sous le règne de Napoléon III –, Ernest Hébrard a métamorphosé Hanoï. Il est également l'auteur de la fameuse église des Martyrs, bâtie en face de la porte nord – qui lui donne son surnom, « Cua Bac » – de la citadelle. Cette architecture assez éclectique, de style Art déco, emploie abondamment les tuiles, que vous retrouvez sur le toit du clocher et les voûtes, à la manière des temples traditionnels et des pagodes.

Église des Martyrs
Phan Dình Phùng, Quán Thánh
Ba Dhin
Hanoï

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un petit coin de France à Hanoï

Le musée des Beaux-Arts du Vietnam (1937)

Dans ce magnifique exemple de l'architecture indochinoise, destiné à l'origine à abriter un collège catholique pour jeunes filles, le musée des Beaux-Arts déploie ses collections de laques – comme celles de Nguyen Gia Tri (1908-1993) – et de peintures à l'huile ou sur soie – par exemple celles de Bui Xuân Phai (1921-1988), To Ngoc Van (1906-1954) ou encore de Tran Van Can (1910-1994).

Musée des Beaux-Arts du Vietnam
66 Nguyen Thai Hoc
Ba Dhin
Hanoï
www.vnfineartsmuseum.org.vn

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un petit coin de France à Hanoï

Le pont Long Biên (1903)

Dans le sud de l'arrondissement de Hoàn Kiêm (« l'Épée Restituée ») – dont le nom vient du lac Hoàn Kiêm qui le borde – se déploie un quartier très haussmannien. Créé entre le début du XXe siècle et 1945, il conjugue caractères occidentaux et orientaux, déployés en parfaite harmonie avec la nature. De cette période « française », il demeure d'abord le pont Long Biên, ex-pont Paul-Doumer, qui enjambe le Fleuve Rouge. Construit entre 1892 et 1902 par l'entreprise Daydé & Pillé (rachetée ensuite par Gustave Eiffel), il constitue une prouesse technique qui le faisait considérer à l'époque comme l'un des quatre plus longs ponts du monde et le plus marquant en Extrême-Orient. Ses 19 travées, qui reposent sur 20 énormes piliers, relient Hanoï au nord de la province sur une longueur de 1 680 mètres.

Pont Long Biên
Phúc Tân
Hoàn Kiêm
Hanoï

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un petit coin de France à Hanoï

L'hôtel Métropole (1901)

Vous ne trouverez pas de façade plus française que celle du classique et monumental Sofitel Legend Metropole Hanoi, qui a su conserver son faste d'origine. Le Métropole est un livre d'histoire où circulent entre les pages les ombres de Charlie Chaplin et de sa femme Paulette Goddard, qui passèrent ici leur voyage de noces, celles des écrivains Graham Green et William Somerset Maugham ou encore celle de la chanteuse américaine Joan Baez.

Hôtel Métropole
15 Ngô Quyen
Hoàn Kiêm
Hanoï
www.sofitel.com/fr/hotel-1555-sofitel-legend-metropole-hanoi

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un petit coin de France à Hanoï

L'opéra de Hanoï (1910)

Influencés par le palais Garnier à Paris, les architectes Broyer et Harlay ont mis dix ans à faire sortir de terre l'opéra de Hanoï, l'un des plus représentatifs édifices de cette époque. Encore aujourd'hui, l'opéra accueille de grands chanteurs et danseurs, aussi bien vietnamiens qu'étrangers. Venez en journée admirer l'architecture imposante de sa façade extérieure tout en déambulant dans les magnifiques jardins. Pour visiter l'intérieur, une seule solution : vous offrir un spectacle.

Opéra de Hanoï
01 Tràng Tiên
Hoàn Kiêm
Hanoï
hanoioperahouse.org.vn

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un petit coin de France à Hanoï

Musée national d'Histoire vietnamienne (1932)

L'incontournable architecte Ernest Hébrard a conçu l'écrin au style éclectique indochinois de l'École française d'Extrême-Orient, fondée en 1900 et destinée aux enseignants-chercheurs dans les sciences humaines et sociales. Elle a très vite adopté le patronyme de son premier directeur, devenant le musée Louis-Finot. Dès 1958, le régime du Nord-Vietnam le transformera en musée national d'Histoire vietnamienne. Ce sont près de 10 000 pièces historiques qui vous attendent, retraçant l'histoire du pays depuis la préhistoire jusqu'à nos jours.

Musée national d'Histoire vietnamienne
1 Tràng Tiên
Hoàn Kiêm
Hanoï
baotanglichsu.vn/Trang-chu/mid

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un petit coin de France à Hanoï

Lycée Tran Phu-Hoàn Kiêm (1934)

Conçu en 1934 par Adolphe Bussy, le lycée Albert-Sarraut était un établissement d'élite qui surpassait l'enseignement des grands collèges catholiques et a formé nombre de membres éminents du futur parti communiste vietnamien. En 1965, le bâtiment du Petit Lycée (école primaire et collège) est devenu l'enceinte du lycée d'arrondissement Tran Phu-Hoàn Kiêm. Quant à celui du Grand Lycée, il abrite tout simplement le siège actuel du Parti communiste. Même si le bâtiment ne se visite pas, vous aurez tout le loisir de contempler, depuis la place Ba Dinh, sa toiture française, ses décrochements et ses avancées qui lui donnent un petit air de musée du Louvre.

Lycée Tran Phu-Hoàn Kiêm
8 Hai Bà Trung
Tràng Tiên
Hoàn Kiêm
Hanoï

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Un petit coin de France à Hanoï

Villa Schneider, dans le quartier des expatriés

Au nord-est de la ville, le quartier de Tây Hô, près du lac de l'Ouest, reste « connecté » à son passé glorieux, dont la villa Schneider est le parfait exemple. En France, on appelle ce type de villa une « folie ». Elle abrita l'homme d'affaires et futur magnat de la presse indochinoise Henri Schneider (Journal officiel de l'Indochine, Revue indochinoise, L'Avenir du Tonkin…). Son porche est aussi monumental que ses façades imposantes aux multiples frontons habités de têtes d'anges. Sur ses parois volent des dragons de stuc. Restaurée par la région Île-de-France en 1999, elle est aujourd'hui intégrée au sein du lycée Chu Van An pour des activités de francophonie (bibliothèque et cours du soir). Vous pouvez admirer la villa depuis la rive sud du lac de l'Ouest, à l'ombre des grands arbres.

Villa Schneider
Lycée Chu Van An
10 Thụy Khuê
Tây Hô
Hanoï